COMMENT CA SE PASSE ?

Toutes les séances sont personnalisées selon vos besoins et objectifs.

 

 

 

Durée de la thérapie 

Le soutien thérapeutique peut être de courte durée (3-10 séances, hebdomadaires dans l’idéal), peut être ponctuellement (dans des moments charnières) ou un accompagnement de moyen ou plus long-terme (souvent commençant par des séances rapprochées pour espacer dans un deuxième temps).

Après une première séance sans engagement, je propose de commencer le travail thérapeutique avec 3-4 séances assez rapprochées et ensuite de faire un point de situation (avec les parents si c’est pour un enfant) pour échanger sur les changements déjà observés et établir comment continuer selon le besoin.

 

La première séance 

Lors de la première séance nous allons parler de votre situation actuelle, de ce que vous avez vécu d’important jusqu’à là et de ce que vous souhaiteriez changer ou améliorer. Et nous allons clarifier vos questions que vous pouvez avoir autour de votre démarche de développement personnel ou thérapeutique et ma façon de travailler.

Idéalement, la première séance dure 1h30 pour les adultes et 1h pour les enfants avec parent(s) pour que nous ayons le temps de faire déjà une première expérience thérapeutique après l’échange verbal. Ainsi vous pouvez vous faire une idée plus concrète pour décider si vous voulez poursuivre avec d’autres séances.

Si le client est un enfant, l’anamnèse et l’établissement des buts thérapeutique se fait avec le(s) parent(s) présent(s). Lors de la partie « expérience » de la séance le(s) parent(s) attend(ent) dans la salle d’attente si l’enfant est d’accord. Cela permet à l’enfant dès le départ de vivre et s’approprier l’expérience thérapeutique pour lui personnellement, libre du regard et de l’influence (même que bienveillante sûrement) du parent.

 

Déroulement d’une séance :

 

en Art-thérapie et Thérapie par la peinture/le dessin

 

Une séance d’Art-thérapie et une séance de Thérapie par la peinture/le dessin commence habituellement avec un temps d’échange pour parler éventuellement des suites de la séance précédente et d’autres évènements importants en lien avec le travail thérapeutique. Ensemble nous trouvons le « thème du moment » qui nous montre quel départ de chemin nous allons prendre pour cette séance. Si il n’y a pas de thème concrète qui se profile lors de l’échange verbal je propose de commencer avec une courte expérience imaginaire où je vous guide à entrer en contacte avec votre intuition, votre guide intérieur, vos besoins plus inconscients. Ou bien je propose de partir sans intention concrète dans une expérience créative en sachant que ce qui doit se montrer va se montrer au bon moment.

La deuxième partie de la séance se passe dans la création. Nul besoin de connaissance ou aptitudes artistique car c’est le processus créative, le contenue de ce qui est exprimé dans la création et votre ressenti qui est important ! Pour entamer le processus créative je propose des expériences dans la création en fonction de votre thème et des objectifs plus globaux. En Thérapie par la peinture/le dessin c’est des méthodes et techniques de dessin et de peinture et en Art-thérapie il s’y rajoute des techniques de collage, de modelage, de construction en 3D, etc. (voire exemples plus bas). Je propose souvent plusieurs approches (méthodes thérapeutiques, techniques créatifs, matériels) pour que vous pouvez choisir quelle entrée en matière vous convient le mieux. Dans cette phase de la séance vous allez vous trouvez connecté à votre créativité et intuition. Je vous accompagne avec ma présence et mon soutien bienveillant, sans jugement ni analyse. Je n’intervient pas dans votre expérience créatrice ce n’est que pour vous encourager si besoin, aider si vous le demander ou donner de l’appuie dans les moments importants. Mais toujours avec beaucoup de respect pour votre processus personnel et ma confiance en votre force intérieur.

La dernière partie de la séance sert à l’intégration de ce qui a été vécu dans l’expérience thérapeutique. Cela peut se faire par un échange verbale ou imaginée avec la création, en posant des questions, en entendant ce qui est exprimé ; ou cela peut se faire en contemplant le processus et le résultat créatif et en ressentant ce qui est ; ou cela peut se faire en échange verbal avec moi, où vous tracez le chemin parcouru dans la création, en faisant attention à tous les éléments qui sont important et peuvent être utile pour vous. Egal par quelle forme d’intégration vous passez, c’est toujours avec bienveillance et respect que toute création et toute expérience est abordée.

 

Une séance pour un enfant ou un adolescent se passe presque de la même façon ; avec la même intention de partir de plus proche du besoin individuel, de laisser une grande liberté d’expression et de soutenir l’enfant et l’adolescent pour qu’il puisse profiter de la meilleure façon possible. Seule différence c’est que l’échange verbal est souvent beaucoup plus courte ou se fait pendant la création.

Et pour rassurer toute personne petite ou grande qui ne veut ou peut pas mettre des mots sur ce qu’elle a vécu ou ce qu’elle vit, il n’en est pas nécessaire ! Car c’est l’expression dans la création, le mouvement, les images, les symboles qui raconte dans leur langage spécifique ce qui veut être dite. Cela me donne autant d’indice comme les mots parlés pour adapter mon soutien pour que la personne peut faire son expérience thérapeutique, qui ne passe pas forcement par des mots, mais beaucoup plus par le vécu et le ressenti.

 

Quelques exemples de méthodes et expériences possibles en Art-thérapie et Thérapie par la peinture :

Le squiggel/gribouille transformé (dessin, peinture)

Peindre aux yeux bandés

Mon corps en couleur/images (peinture, dessin ou collage)

Les liens en collage

Mandala de vie (dessin ou peinture)

Mon histoire de vie (dessin, peinture ou collage)

Le safe-place /espace de sécurité (dessin, peinture, collage ou imaginaire)

Mon animal totem (peinture, dessin, modelage ou imaginaire)

Et si j’étais un arbre (peinture, dessin, création en 3D ou imaginaire)

Mon trésor (création en 3D)

Le jardin secret (dessin, peinture, collage, création en 3D ou imaginaire)

Moi en poupée russe (peinture ou dessin sur figurines)

Arc-en-ciel d’émotions (dessin, peinture)

La peinture invisible

Le livre des secrets (dessin, collage et/ou écriture dans livre)

La baguette magique (création en 3D ou imaginaire)

Mon monde intérieur (collage, dessin, peinture, modelage ou imaginaire)

Mon porte bonheur (modelage ou création 3D)

Ma protection (dessin, peinture, création en 3D ou imaginaire)

Et si je me sentais . . .  (dessin, peinture, création en 3D, mouvements ou imaginaire)

Ombre et lumière (dessin, peinture, collage, modelage ou imaginaire)

. . .

en Thérapie bac à sable

 

Pour les adultes, une séance de Thérapie Bac de sable  commence avec un temps d’échange sur ce qui préoccupe la personne et sur le thème qu’elle souhaite explorer et mettre « en jeu ».

Pour les enfants c’est naturel d’exprimer dans le jeu tout ce qui les préoccupe et ils n’ont pas besoin de mettre des mots dessus avant de débuter. Ils commencent directement avec le choix de leurs figurines et objets.

Le choix des figurines et des objets se fait guidée de l’intérieur de la personne, sans trop réfléchir, mais plutôt en sentant quelle figurine l’attire ou l’appelle ou l’intrigue. Une figurine de premier abord insignifiante peut se révéler importante et peut prendre un rôle tout à fait surprenant. C’est la magie du jeu et des processus inconscients. Cette phase de collecte de figurines et objets est le premier pas hors du rationnel. C’est la prise de contacte avec des éléments symboliques, qui portent chacun son rôle, son message, ses forces et possibilités.

Ensuite les figurines et objets choisis sont placés dans le bac à sable, lequel devient le monde du jeu. L’aménagement de l’espace et le placement des figurines se fait aussi selon le ressenti, en faisant confiance à ce mouvement intérieur qui sait où est la place de chaque élément. Une fois les choses posées, il se peut que c’est un bon moment de faire un pas en arrière pour regarder et sentir ce qui se dégage de ce monde. Il y a déjà plein d’informations qui sont disponible et des besoins et possibilités qui se profilent souvent.

Pour des personnes qui ne souhaitent pas poursuivre avec un jeu, il y à déjà beaucoup de choses à en prendre à ce moment-là. Dès fois juste une prise de conscience ou quelques ajustement dans la mise en place suffisent pour que l’expérience devienne thérapeutique. Pour les enfants c’est souvent juste le début avant de mettre en mouvement extérieurement et intérieurement ce qui est nécessaire.

Ensuite c’est donc le moment où la scène commence à s’animer. Pour l’adulte c’est un saut retour dans l’enfance qui peut faire bizarre au début. En sentant qu’il n’y a aucun jugement et que je saute avec lui si nécessaire, on peut explorer avec curiosité ce qui veut bien se passer. Vous devenez alors metteur en scène et acteur en même temps.

Pour les enfants c’est juste normal que les personnages, les animaux et mêmes les objets commencent à bouger, à changer de place, à dire des choses, à faire des choses, à interagir sans plan ni but prémédité. Ainsi une trame d’une action ou d’une histoire se développe tout naturellement une fois le mouvement, les bruits, les paroles ont commencé à s’exprimer. En tant qu’accompagnatrice je me laisse plonger dans l’histoire comme spectatrice empathique et respectueuse, qui regarde avec intérêt bienveillant, qui pose des questions, qui encourage, qui valorise, qui soutien la prise de parole et d’action de chaque rôle, qui zoom sur des éléments importants en lien avec le thème de la personne/de l’enfant et ses objectifs thérapeutique. Si besoin je prends partie dans le jeu avec une figurine choisi de la personne/de l’enfant et me fait guider si possible dans le rôle que la personne/l’enfant lui attribue pour lui permettre de développer son action, son histoire le plus librement possible.

Une fois le jeu dans le bac à sable terminé nous nous prenons le temps de faire le lien entre imaginaire et réel dans le but d’intégrer les expériences du jeu. Avec les plus jeunes clients l’intégration se fait dans le jeu sans avoir besoin de passer par le mental.

en Hypnose thérapeutique

 

Une séance en Hypnose thérapeutique débute toujours par un échange sur ce que la personne aimerait travailler, débloquer, améliorer, mieux gérer, surmonter, résoudre, changer,… et son objectif pour la séance. Lors de la première séance nous abordons aussi les inquiétudes et idées que la personne peut avoir ce qui concerne l’hypnose :

  • non, l’état d’hypnose n’est pas dangereux, mais très naturel: plusieur fois par jour le cerveau passe naturellement dans un état d’hypnose. Souvent cela passe inaperçu mais on peut se rendre compte par « ces moments ou on était ailleurs » p.ex. dans le train quand on voit le paysage défiler sans le regarder; dans la voiture sur des trajets connu ou tout à coup on se rends compte d’avoir fait du chemin sans s’en souvenir; en lisant un livre quand vous ne savez pas ce que vous avez lu car votre esprit a divagué en même temps; etc . . . C’est tous des états de transe naturel où vous êtes ici (votre corps est dans le train, dans la voiture, dans le fauteuil, … mais votre esprit est ailleurs. En séance d’hypnose, avec l’aide de l’hypnothérapeute, vous allez volontairement entrer dans cet état dissocié.
  • donc non, en hypnose vous ne dormez pas car votre esprit est actif
  • non, vous n’allez pas dire ou faire des choses que vous ne voulez pas dire ou faire
  • non, vous n’êtes pas soumise à une volonté autre que la votre
  • oui, vous allez garder votre libre arbitre et vous avez toujours le choix
  • oui, vous allez être attentive à ce qui se passe en vous
  • oui, vous allez être active au niveau imaginaire et/ou dialogue intérieur
  • oui, vos sensations peuvent être différente que d’habitude
  • oui, votre état de conscience va être différent que d’habitude; plus focalisé et ouverte en même temps
  • oui, en séance d’hypnose des pensées limitantes peuvent être transformé
  • oui, vous allez vous connecter à des ressources que vous connaissez peut-être même pas encore
  • oui, vous allez trouver des souvenirs qui sont utile pour vous
  • oui, vous pouvez allez visitez des situations anciens qui sont à la source d’une problématique si c’est utile et le bon moment pour vous
  • oui, vous pouvez vous visualiser dans un futur autre que celui que vous craignez
  • oui, vous pouvez sortir de l’expérience à tout moment si vous le souhaitez
  • . . .
  • Et oui, il reste une part de mystère qui mérite d’être chérit.

 

En mettant la lumière sur les fausses idées qu’on peut avoir et en expliquant à quoi la personne peut s’attendre, elle peut prendre confiance pour profiter pleinement de la séance.

Pour entrer en hypnose, c’est à dire pour se connecter à soi-même, pour laisser le mental et les pensées critiques derrière soi, je propose souvent une courte relaxation par l’attention qui passe dans le corps, guidé par mes mots ou des expérience kinesthésique qui favorise le lâcher prise.

Ensuite, confortablement assise ou allongé, il y a deux façon comment continuer :

Une forme d’hypnose plus conventionnelle la personne se laisse inspirer ou guider dans son expérience par mes mots, phrases et métaphores selon le thème qu’elle souhaite travailler et ses objectifs qui était établie auparavant.

Et une forme d’hypnose plus interactive la personne verbalise ce qui se passe en lui, tout en étant soutenu avec mes mots, phrases et métaphores selon le thème qui se développe à fur et à mesure, en gardant l’objectif global en vu.

N’importe quelle forme et thème qui fait la base de l’expérience, chaque séance en hypnose thérapeutique est unique et personnalisée ! Et chaque personne vie cette expérience à sa propre manière.

Inspirée par le travail de Milton Erickson et ses successeurs, je propose une hypnose sur mesure, qui s’appuie sur les ressources et forces d’autorégulation du client. Je ne travaille pas avec des protocoles prédéfinis passe-par-tout et tout le monde. C’est en lien avec le client, avec son histoire, son ressenti et ses visions, que les mots, les phrases et métaphores se tissent. Sur ce tissu verbal le client est libre dans son choix et son action, parmi ces suggestions et possibilités qui se présentent à lui. Ainsi le travail en hypnose devient une collaboration entre client et thérapeute, et « une texture » unique se développe à chaque séance.

Porté par les images et/ou le dialogue intérieur, vous avancez dans vos expériences hypnotiques à votre rythme, selon vos besoins et objectifs. Vous allez peut-être visiter des souvenirs, donner une forme à votre souci, dialoguer avec votre symptôme, imaginer la couleur et la consistance du soulagement, sentir la douleur se transformer, voire des scènes se passer autrement, visualiser un futur autre, … D’une façon bienveillante et constructive vous expérimentez ce qui est à expérimenter pour vous à ce moment précis. Et je vous soutiens dans votre processus en navigant avec vous par tous les temps, parmi les différents éléments qui se manifestent, pour arriver à bon port à la fin.

Une fois tous les éléments importants ancrés dans l’esprit et/ou le corps, vous sortez avec un sentiment agréable de l’expérience hypnotique en vous laissant le temps d’intégrer tout ce qui est utile pour vous.

 

Pour les enfants l’hypnose peut prendre une forme très ludique. Ils n’ont souvent pas besoin de se relaxer et partent dans une expérience hypnotique même avec les yeux ouverts ou dans l’action. Le jeu imaginaire et symbolique fait partie de leur vie jusqu’à un âge avancé et une fois adolescents ils gardent souvent une facilité de plonger dans leur monde intérieure et imaginaire. L’hypnose peut leur sembler alors comme un jeu animé ou un film intérieur animé. En imaginant ils se lient par exemple à des super-pouvoirs, ils s’attaquent aux monstres qui les hantent, ils font peur à la peur, ils changent la forme et la taille du souci, ils inventent leurs solutions, ils trouvent des alliées imaginaires, ils transforment le symptôme, l’écrase, l’explose, l’envoie aux enfers ou sur la lune…etc.

Aux plus jeunes, il n’y a même pas besoin de parler d’hypnose car c’est comme un jeu imaginaire co-animé avec la thérapeute, laquelle garde en vue les objectifs thérapeutique défini auparavant avec le(s) parent(s).

Dans mon rôle de thérapeute je soutiens l’enfant à entrer en connexion avec ses ressources, je l’encourage à trouver ses propres solutions, je valorise ses efforts, je reste proche dans des situations difficiles et aide si besoin, je bouge, crie et ri avec lui, je compatie avec ce qu’il vit, je m’émerveille avec lui, je célèbre avec lui… etc. Avec beaucoup de créativité nous nous engageons ainsi à deux dans une expérience thérapeutique, qui permet à l’enfant d’expérimenter ce dont il à besoin pour pouvoir avancer et retrouver un développement harmonieuse.